La charge de cavalerie qui précipita l’armistice


Nous venons de célébrer le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918.

Si tout le monde a en tête les troupes américaines, britanniques et du Commonwealth avançant aux côtés des Français, on parle bien moins des combats d’orient, où les Français se battaient aux côtés des troupes serbes, grecques et italiennes. C’est dommage, car sur ce front lointain, à une heure où la cavalerie est considérée comme une arme dépassée par les chars, les avions et autres mitrailleuses, 3 000 cavaliers français vont se lancer au-devant de leurs alliés dans une telle charge qu’elle va précipiter la chute de la Bulgarie, qui provoquera l’accélération de la chute des autres empires centraux et la signature de l’armistice du 11 novembre.

Mais, je vous laisse visionner.

Et disons-le : à côté, quel gros naze, ce Gandalf.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *